02 mars 2013

Hiver interminable


Froidure dure

2 commentaires:

Babzy a dit…

tout à fait d'accord :)

Basile Pesso a dit…

J'adore ce monochrome et cette composition douce-amère qui unit deux "réalités" très différentes.
L'inscription sur la vitre apporte une ironie étrange, comme si le capitalisme et ses idoles de l'entertainement donnaient envie de fuir par tous les moyens, jusque dans les endroits glauques et dangereux.